Lubrique ? Au contraire ! Le lubrifiant est une "bonne" habitude et voici 6 bonnes raisons

Ou comment quelques gouttes de glisse sont devenues un indispensable de ma routine sexo.

À celles et ceux qui pensent que le lubrifiant, c'est pour les autres.

En réalité, il existe peu d'inconvénients à son utilisation. Sauf peut-être le fait de s'en procurer! Pour beaucoup, c'est devenu un geste essentiel d'une sexualité assumée et décomplexée.

Qu'on se le dise, je n'avais jamais ressenti un besoin de lubrification externe avant de tester ce gel visqueux. J'ai toujours su que les lubrifiants existaient, mais je me suis toujours dit que je n'en avais pas besoin, parce que, oui, je pensais que j'avais assez de sécrétion vaginale quand j'étais suffisamment excitée. Et bien ça, c'était avant de tester ce qui deviendra un totem de ma sexualité.

Effectivement, après avoir creusé le sujet - faut pas non plus une pelleteuse - je me suis rendue compte que la lubrification c'est la base, le socle, l'alphabeta du bien-être sexuel. Voilà les 6 raisons qui font que j'ai toujours un lubrifiant à portée de main dans l'intimité.

  1. La lubrification des femmes est variable et pour pleins de raisons : période du cycle, fatigue, stress, etc. Elle dépend d'un tas de choses qui sont indépendantes de notre état d'excitation. Ne nous mettons pas des barrières inutiles parce que la non-lubrification naturelle n'est pas un échec anatomique, et encore moins notre corps qui nous dit de ne pas y aller.

  2. Tout est plus doux avec du lub, et oui c'est là que je le dis, j'aime quand ça n'accroche pas, que ce soit avec les doigts, la langue ou le sexe de l'autre. Je trouve ça un peu embarrassant une lèvre interne qui colle. A la fois il y a une petite gêne quand ça arrive (souvent au début) et à la fois il y a un petit risque que ça ne soit pas agréable (surtout pour moi). Cette micro-gêne et ce léger risque d'inconfort, ça fait deux bonnes raisons pour le prix d'une, c'est pour moi. 

  3. Parfois, la lubrification naturelle, ça met un peu de temps. Alors que, moi et mon corps, on se sent totalement prêtes. J'ai clairement envie, j'ai pas de doute. Mais je sais que dans ma culotte on est plutôt sur un démarrage diesel, et c'est présent dans ma tête. Ça met presque un doute sur mon envie: est-ce que si je ne suis pas mouillée alors ça veut dire qu'en fait j'en ai pas vraiment envie? Alors l'espace d'un instant, je sors de l'intensité du moment. Et le pire c'est que ça peut être un cercle vicieux. Rassurons-nous tout de suite, si on se sent prêt·e, mais que ça reste sec en bas, on se fait confiance, on met un peu de lub et on profite du moment sans se prendre la tête.

  4. Mon partenaire, lui, ne mouille pas, et quand on est sur un mode non-pénétratif, le lub apporte une douceur et une glisse incroyables. Les massages/ les gestes sont plus intenses. C'est incomparable pour lui comme pour moi.

  5. Les douleurs, parlons-en, parfois c'est pas grand chose mais en fait c'est jamais insignifiant. Il ne faut jamais avoir mal quand on est à la recherche du plaisir. Le lubrifiant n'efface pas toutes les douleurs mais c'est un bon début, accessible et sans inconvénient. On l'a déjà dit en intro, je sais.

  6. Et la salive? Alors honnêtement il y a plusieurs écoles, pour moi, c'est non. C'est assez personnel (comme tout cet article vous allez me dire) mais le geste ne me ressemble pas, sans aucun jugement. 

 

Avant de conclure, voici un petit résumé de ce qu'il faut savoir pour choisir celui qui vous convient. Il existe 3 grandes catégories de lubrifiants:

  • à base d'eau,
  • de silicone
  • ou d'huile végétale.

Pour démarrer je vous conseille celui à base d'eau, parce qu'il n'y a aucune contre-indication. C'est compatible avec les préservatifs, avec tous vos sextoys, avec votre peau sensible ou même avec votre grossesse. Le seul point "négatif" c'est que ça sèche (parfois il faut en remettre pour des ébats qui durent), mais personnellement je suis souvent contente que ça n'en mette pas plein les draps #chargementale.

Ensuite, le lubrifiant à base de silicone, c'est la texture qui est folle et la durée sans limite. Mais attention ça peut endommager les préservatifs et les sextoys en silicone (silicone contre silicone égal porosité et bactéries).

Enfin, de leurs côtés, les lubrifiants à base d'huiles végétales sont également plus longue durée que les aqueux. Ils sont plus écologiques et en moyenne moins onéreux. En revanche, ils peuvent tâcher, et comme le lub à base de silicone, ils ne sont pas compatibles avec les préservatifs et les sextoys en silicone.

Plus d'info sur la belle sélection de Blush sur les lubrifiants.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Nous avons créé des coffrets pour toutes les tables de nuit